top of page

MAI

Photo-PaulineCourtin-opéra passion.jpg

CONCERT

"OPÉRA PASSION"
Airs sacrés et Opéras célèbres

  • Vendredi 03 mai à 20h30

 

  • Plein tarif : 22 € - Tarif adhérent : 15 € 

  • Pauline Courtin : soprano

  • Anahit Serekian : piano

  • Programme : Caccini, Pergolèse, Mozart, Bizet, Puccini 

Pauline Courtin - Soprano

Née à Aix-en-Provence, Pauline Courtin étudie la musique au Conservatoire de Marseille où elle obtient un Premier Prix de Chant à l'Unanimité dans la classe de Tibère Raffalli. Elle poursuit ensuite sa formation en classe de perfectionnement au Conservatorio di Santa Cecilia de Rome et au CNIPAL de Marseille. Parallèlement, elle obtient une Maîtrise en droit public à l’Université d’Aix-en- Provence.

Elle débute au Teatro Argentina de Rome, dans le rôle de Blondchen dans Die Entführung aus dem Serail de Mozart, rôle qu’elle reprend au Teatro del Giglio de Lucca. Elle chante ensuite Despina dans Cosi Fan Tutte, puis le rôle-titre du Pollicino de Henze et Iphis dans Jaephtha de Haendel. Elle est ensuite invitée au Teatro Comunale de Bologne, avec la création en Italie d'un opéra de Fabio Vacchi Les oiseaux de passage, dans une mise en scène de Daniele Abbado. Elle est ensuite Taumännchen et Sandmännchen dans Hänsel und Gretel de Humperdinck à l'Opéra de Rome.

Elle travaille sous la direction de chefs prestigieux comme Evelino Pido, René Jacobs, Alain Guingal, Tiziano Severini, Claude Schnitzler, Philippe Auguin, Claire Gibault, Alain Altinoglu, Lothar Zagrosek, Sylvain Cambreling…

Ses facilités musicales lui permettent d’aborder un répertoire moderne : on a ainsi pu l’entendre à Florence au Teatro del Maggio Musicale Fiorentino dans Il Letto della storia de F.Vacchi, dans le Feu, la Princesse et le Rossignol de L'Enfant et les Sortilèges de Ravel au Théâtre du Châtelet puis en tournée aux Opéras de Angers, Nantes et Rennes. Elle est ensuite engagée dans le rôle d’Ygraine d’Ariane et Barbe Bleue de Dukas à l'Opéra de Nice, dans L’Héritière de Damase à l’Opéra de Marseille et Madame Douce Amère dans Die drei Rätsel de Glanert à l’Opéra de Montpellier. Elle tient également le rôle du Chat dans Le Luthier de Venise, création de G. Dazzi au Théâtre de Rouen et au Théâtre du Châtelet.

Elle s’illustre aussi dans le répertoire classique : elle chante Eurydice dans Orphée et Eurydice de Gluck, Blondchen dans Die Entführung aus dem Serail à l’Esplanade Opéra de Saint-Etienne et au Teatro Argentina à Rome, Despina de Cosi Fan Tutte au Festival de Feldkirch, Barbarina dans Le Nozze di Figaro à l’Opéra de Marseille, au Théâtre des Champs-Elysées à Paris et au Barbican Center de Londres, Zerlina dans Don Giovanni au Festival de Saint-Céré, Isabelle dans L’Irato de Méhul (enregistré chez Capriccio) au Festival Beethoven de Bonn, Anna dans Die Lustigen Weiber von Windsor de Nicolaï, au Stadthalle de Bayreuth, Eurydice dans Orphée aux Enfers d'Offenbach à l’Opéra de Dijon, Gilda dans Rigoletto à l’Opéra National de Bordeaux.

En 2008/2009, elle fait ses débuts à l’Opéra de Paris dans Le Nozze di Figaro (Barbarina), dans Gilda de Rigoletto au Festival “Musiques au Coeur” d’Antibes, dans Papagena de Die Zauberflöte à l’Opéra de Monte-Carlo, dans Pélleas et Mélisande à l’Opéra de Manaus et Eurydice dans Orphée aux Enfers à l’Opéra de Metz et au prestigieux Théâtre de l’Archevêché dans le cadre du Festival international d’Aix-en- Provence. Elle est également invitée en récital à Beyrouth avec l’Orchestre National du Liban et au Festival de Manaus pour représenter le chant français et se produit régulièrement avec l’ensemble Accentus dirigé par Laurence Equilbey (Le Paradis et la Péri, Mirjams Siegesgesang…).

En 2010 et 2011, elle chante dans La Vie parisienne au Capitole de Toulouse, Ariane et Barbebleue au Concertgebouw d’Amsterdam, reprend avec succès le rôle d’Eurydice aux Opéras de Toulon, Dijon, Versailles et au Grand Théâtre d’Aix-en-Provence. Elle débute dans le rôle de Soeur Constance dans Les Dialogues des Carmélites à l’Opéra d’Avignon et chante le Stabat Mater de Pergolèse au Festival de Musique sacrée d’Antibes ainsi qu’une série de récitals avec le pianiste Pascal Amoyel, dans le cadre des commémorations du bicentenaire de la naissance de Franz Liszt

Parmi ses futurs engagements : Micaëla dans Carmen à l’Opéra de Rouen, et à l’Opéra Royal de Versailles, Sœur Constance à l’Opéra de Massy, Lydia dans la création de Jean Claude Petit Colomba à l’Opéra de Marseille…

Anahit Serekian - Piano

Admirée autant pour sa grande élégance sur scène que pour sa profonde musicalité, la pianiste Anahit SEREKIAN a effectué ses études musicales supérieures au Conservatoire National d’Etat d’Erévan, où elle a obtenu ses 1ers prix de piano, de musique de chambre, d’accompagnement et de pédagogie du piano. Elle participe ensuite au Conservatoire Tchaikovsky de Moscou aux cours de perfectionnement des grands Maîtres russes du piano V.Merjanov et L.Bermann.

Dès son arrivée en France elle est admise brillamment au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon où elle obtient le 1er prix de piano (classe de Géry Moutier), ainsi que le 1er prix d’accompagnement au piano (classe de Michel Tranchant). De plus, elle a eu l’opportunité de bénéficier des conseils des Maîtres français du piano tels que Roger Muraro, Dominique Merlet, Jean Claude Pennetier ou Yvonne Loriod.

Actuellement, Anahit SEREKIAN partage sa carrière entre les concerts en récital ou avec orchestre (Orchestre Régional de cannes PACA récemment), ou bien en duo avec des solistes renommés (Philippe Pierlot, Michel Moraguès, Nicolas Dautricourt, Françoise Pollet, Udo Reinemann, Pauline Courtin…) et l’enseignement au CNSMD de Lyon en qualité de professeur. Sa carrière pianistique s’est également enrichie grâce à la participation à de nombreux Festivals tels « Les Pianos-Folies du Touquet », « Les Nuits Pianistiques » d’Aix-en-Provence, « Piano à Riom », « Liszt en Provence », « Musique dans les Vignes », « Les Nuits Musicales de Mazaugues », le Festival de Musique de Toulon et sa région, la saison de concerts de l’Opéra de Marseille ou le Festival de Radio France…

Elle a également participé à plusieurs émissions de France-Musique, parmi lesquelles on peut notamment citer l’émission animée par Lionel Esparza « Sur tous les tons », réalisée en direct du Festival de la Roque d’Anthéron ou celle d’Arielle Butaux « un Mardi Idéal », enregistrée à l’Opéra de Saint-Etienne.

Par ailleurs, Anahit SEREKIAN prend régulièrement part à l’élaboration de spectacles, où Littérature et Musique se rencontrent avec bonheur. Dans ce cadre, elle a eu le plaisir de partager la scène autour de riches thématiques, avec des comédiens et acteurs de premier plan comme Alain Carré, Richard Martin, Brigitte Fossey, Michaël Lonsdale ou Christophe Barbier…

En 2000, Madeleine Milhaud, la veuve du compositeur Darius Milhaud invite Anahit et sa sœur Armine Sogomonyan, à fonder un duo de pianistes dédié à feu son époux. Le duo Darius Milhaud était né.

Titulaire des C.A. de professeur de piano et d’accompagnement au piano, Anahit SEREKIAN enseigne au CNSMD de Lyon et au CRR d’Aix en Provence, et est régulièrement invitée à donner des concerts et à dispenser des master-classes à l’étranger, notamment en Europe de l’Est ou en Asie.

Fond BLEU-espace.jpg
LA VOIX QUI SOIGNE.jpg

CONCERT / ATELIER
CHANT ET THÉRAPIE
Un week-end pour prendre soin de soi en chantant

  • Samedi 04 mai à 16h00

  • "LA VOIX QUI SOIGNE"

  • Mathilde Gil-Giraud : harpe et Fiona Régnier : soprano

  • Dimanche 05 mai à 16h00

  • "VOYAGE VIBRATOIRE ET SACRÉ"

  • Peinture intuitive et sonothérapie (bol tibétain, flûte de Pan, bol de cristal, voix...)

  • avec Lucile Soundarya et Joël Berthelot.

  • Entrée libre

Plongez dans l'univers créatif et vibratoire

de l'artiste peintre Lucile Soundarya et du sonothérapeute Joël Berthelot.

Ensemble, ils vous emmènent dans un voyage onirique au son des instruments thérapeutiques

du monde et de la voix. Une immersion visuelle et sonore, où la peinture intuitive

rencontre la vibration sonore et musicale.

Une performance artistique, picturale et sonore réalisée en direct par les deux artistes.

Les arts vibratoires se tissent, s'entremêlent, se répondent, avec l'intention

première de venir toucher à la dimension sacrée et spirituelle.

Cette performance artistique a lieu dans le cadre du vernissage de l'exposition

de Lucile Soundarya, intitulée "Divine Présence".

Photo-Lucile Soundarya-Voyage vibratoire sacrée.jpg
Photo-Joel berthelot.jpg

Joël Berthelot

Lucile Soundarya

Fond BLEU-espace.jpg

CONCERT
Récital "CRYPTÉ"
"33 VARIATIONS DIABELLI"

Ludwig van Beethoven
Textes de Michel Butor

  • Samedi 04 mai à 20h30

  • Tarifs : 22 € - Etudiants/chômeurs : 15 €

  • Philippe Gueit : piano

  • Nicolas Pichino : récitant

  • Programme : Dialogue avec 33 Variations de Ludwig van Beethoven sur une valse de Diabelli

En 1821, l'éditeur Diabelli propose à une cinquantaine de compositeurs d’écrire des variations sur un thème donné pour "réaliser un panorama du monde pianistique contemporain". Dans un premier temps, Beethoven refuse, puis il livre 33 pièces qui vont constituer le premier volume de l'ouvrage, tous les autres compositeurs se trouvant rassemblés dans le second. Cet opus beethovénien exigeant est un sommet dans sa production, et dans l’ensemble de la littérature pianistique. Passionné par ce monument musical, Michel Butor, un des maîtres du « Nouveau roman », décide en 1971 d’élaborer un "dialogue" sur les rapports délicats entre le prince et l'artiste, entre l'auteur et l'éditeur, ainsi que des digressions sociales, poétiques, mythiques d'une grande richesse. C’est cet échange au plus haut niveau qui sera offert ce soir au travers d’une conversation restituée entre les écrits de Butor et les notes de Beethoven.


 

Philippe Gueit / biographie :

Depuis sa licence de concert à l’unanimité au Lycée Musical de Marseille (classe de Marcel Marqueste), et ayant reçu les conseils d’Arthur Rubinstein, Philippe Gueit mène une carrière de concertiste au sens large, se dévouant au grand répertoire (récitals, concertos) y compris au travers de grands cycles (Mozart, Liszt, intégrale des 32 sonates de Beethoven) ainsi qu’à la musique d’aujourd’hui (nombreuses créations), tout ceci relayé par plusieurs enregistrements et émissions de radio. Sa passion de la transmission s’exerce dans l’enseignement (professeur au Conservatoire Pierre Barbizet de Marseille) et dans le journalisme radiophonique (Radio Classique, RCF) ou écrit (Destimed). Il a été organiste titulaire de la cathédrale de Marseille de 1998 à 2023.

Photo-Philippe Gueit.jpg
Fond BLEU-espace.jpg
Logo-Concerts AVRIL 2024.png
Logo-Concerts MAI 2024.png
Logo-Concerts JUIN 2024.png
bottom of page